adbe.blog4ever.com

adbe.blog4ever.com

Mission au Maroc en video


adbe
envoyé par bioenergetique

L'ADBE au Maroc

 

L’ADBE, Association pour le Développement de la Bioénergétique, est une association humanitaire fondée en 2004 sur l’initiative d’un groupe de stagiaires formées à la relaxation thérapeutique méthode Surrender (le plus ancien) ayant exprimé le désir de continuer à œuvrer ensemble pour développer, divulguer et étendre les bienfaits des méthodes naturelles bioénergétiques. Depuis plusieurs années, nous proposons des soins gratuits, des conférences, des ouvrages, ainsi qu’un site internet (association-adbe.fr) au public. Petit à petit l’oiseau fait son nid, l’association se développe, se structure et compte de plus en plus d’adhérents.

Nous profitons de l’occasion pour remercier vivement toutes les âmes qui participent de près ou de loin à nos actions et nos projets.

 

Le projet « Action Atlas » s’est créé lors d’une randonnée au cœur du pays Berbère, au fin fond de ces montagnes magnifiques abritant de nombreux villages d’une pauvreté étonnante, si proches d’une Europe si riche et en pleine expansion, malgré « la crise ». Le Maroc aussi se développe très rapidement grâce à son orientation touristique et au sein de villes comme Marrakech ou Fez, de plus en plus de palaces côtoient les bidonvilles.

La situation sanitaire des vallées de l’Aït Bouguemez et de l’Aït Boulie dans lesquelles nous intervenons est catastrophique. Ces deux vallées, situées aux environs de deux mille mètres d’altitude, regroupent soixante-deux villages et ne disposent que de deux dispensaires employant un médecin et deux infirmiers chacun, ainsi qu’une sage-femme pour une population de 28000 habitants.

Les médicaments sont payants et si la population peut se nourrir grâce à son activité paysanne, elle ne peut pas financièrement avoir accès aux médicaments, et encore moins aux interventions chirurgicales. Notre action consiste donc, depuis plusieurs années, à soigner et à apprendre à se soigner par les méthodes naturelles, sans aucun recours financier.

Constituée de médecins, kinésithérapeutes, infirmières, tous bioénergéticiens, notre équipe de bénévoles soigne et apprend à la population les soins par méthodes naturelles : l’utilisation de l’argile, des plantes, des oligo-éléments et de la thérapie manuelle bioénergétique (relaxation thérapeutique méthode Surrender).

Les résultats sont probants et ne font qu’encourager notre démarche qui se maintiendra et s’affirmera dans la durée.

Nos multiples contacts et le fruit de notre travail nous ont permis d’approfondir nos connaissances de cette population très accueillante, pauvre matériellement, mais riche humainement.

De nombreux berbères évitent les visites avec le médecin du dispensaire, de peur qu’il ne découvre une pathologie grave, et de fait, ils se soignent seul, au petit bonheur la chance, ou ne se soignent pas. La peur des maladies graves et la mémoire des anciennes épidémies comme la peste de 1940 restent ancrées dans les comportements communs.

A cette attitude face à la maladie, s’ajoute la peur de montrer son corps, qui étonnamment serait plus culturelle que religieuse, les rapports avec le médecin ou le corps médical en général, sont limités et ne sont pas simples.

Mise à part quelques rares exceptions, nos thérapeutes ne rencontrent pas ces problèmes, venant de France ils bénéficient de l’« Aura » de la médecine occidentale.

 

Au court des missions nous avons produit des dossiers de santé concernant chaque patient afin d’entreprendre des études statistiques sur les bienfaits et les évolutions engendré par nos soins.

 

Depuis l’année 2012, la mission a été suspendue dans le Haut Atlas suite à plusieurs évènements :

- le départ du président et du vice-président de l’association marocaine « Renaissance ». Leurs successeurs ne sont pas à la hauteur de leur tâche.

- la même année, deux semaines avant notre arrivée, le médecin de la vallée, avec qui nous coopérions, et sa femme se sont tués dans un accident de voitures sur les routes dangereuses de la montagne.

- l’attentat de Marrakech a refroidi une partie de l’équipe.

 En avril 2012, l’ADBE a participé à la mission de l’AMIMF (association française de médecin franco-marocain) à Ounagha situé à 20Km d’Essaouira.

L’ADBE est intervenue sous la responsabilité du docteur Aouchiche.

Nous projetons de renouveler notre collaboration avec cette structure associative.

En France, la misère augmente aussi et le nombre croissant de « gens de la rue » nécessite autant notre présence active. Le nombre de personnes inscrites au « Restau du cœur » a remporté son record historique pendant l’hiver 2013-2014 (plus d’1 million de repas).



20/07/2008
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 74 autres membres